définition


 
 

Cette médecine manuelle s'emploie à traiter les restrictions de mobilité de l'ensemble des structures composant le corps humain.


L’ensemble des pertes de mobilité peut provoquer un déséquilibre de l'état de santé et engendrer des douleurs.


L'ostéopathie est fondée sur la capacité du corps humain à s'auto-équilibrer et sur une connaissance approfondie de l'anatomie.


L’ostéopathe s’appuie sur une bonne connaissance des matières médicales : anatomie, physiologie et sémiologie humaine.


Il existe différents types de pratiques de l’ostéopathie :


  1. -la première, est une technique douce, dite fonctionnelle. Elle correspond à l’essentiel de ma pratique car elle s’applique à tous les patients sans contre indication et permet un relâchement des tissus à long terme.


  1. -la seconde, est une technique structurelle, locale et principalement articulaire. Son utilisation est complémentaire d’un traitement fonctionnel. Cette technique peut être souvent accompagnée d’un craque libératoire. Elle est effectuée sans douleur et présente des contre-indications : nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes avec une santé fragile ainsi que toutes personnes hostiles à cette pratique.


Le praticien informe toujours le patient de la mise en place d’une technique structurelle.


Un corps sans tension et mobile est un corps équilibré sans souffrance.

L'ostéopathie est une méthode de soin préventive et curative.

Prévention

Des traumatismes, physiques ou émotionnels, anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après. Il est doncimportant que chacun se rende compte  de son capital santé et que celui-ci peut être préservé par un suivi ostéopathique régulier.

Les limites

L’ostéopathie connaît ses limites et ne prétend pas régler tous les maux. En effet, consulter un ostéopathe n’exclut pas les examens conventionnels.


L’ostéopathe ne se propose pas de guérir les maladies dégénératives (cancer, sclérose en plaque...), les maladies génétiques (mucoviscidose, myopathie...), les maladies infectieuses (tuberculose, sida, tétanos), les traumatismes directs (les fractures).


Cependant, même si l’ostéopathie ne peut avoir d’action sur les affections citées ci-dessus, elle peut avoir une action sur les conséquences de ces pathologies, en particulier sur la douleur, en libérant les tensions des tissus environnants et éviter de mauvaises compensations.